Lavelanet. Inauguration du centre de santé Ambroise Croizat

Add a subheading

C’est avec un grand plaisirs que j’ai répondu présente, samedi, à l’invitation de la mairie de Lavelanet (09) pour l’inauguration du centre de santé Ambroise Croizat. Je vous retransmet ci-dessous ma prise de parole à cette occasion.

Depuis 10 ans le nombre de médecins généralistes par habitant ne cesse de diminuer sur notre territoire régional. Il en résulte un accroissement des inégalités territoriales d’offre de soins de premiers recours, et pour de nombreuses zones rurales, une avancée rapide des déserts médicaux.

Je l’ai souvent dit à l’occasion de réunions publiques, le modèle libéral de la médecine générale et son organisation dans les territoires sont à bout de souffle. Preuve en est que nous assistons actuellement à une évolution de l’organisation des soins, notamment avec la mise en place des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS).

Celles-ci ont pour but de développer le travail en équipe des professionnels du premiers recours et de soulager l’hôpital en favorisant la prise en charge des consultations sans rendez-vous. L’actualité nous le rappelle tous les jours, l’hôpital public est à bout lui aussi. L’austérité financière qu’on lui impose depuis des années participe d’autant plus à cette montée des déserts médicaux. Cette crise se répercute sur les patients et les soignants avec de graves conséquences. Dans ce contexte, la région va continuer, et amplifier, son soutien à l’investissement aux côtés des collectivités pour la création de maisons et centres de santé pluriprofessionnels.

Comme vous le savez, je suis profondément attachée au modèle des centres de santé publics. En tant que structures de santé, les centres de santé permettent d’apporter plusieurs niveaux de réponse en adéquation avec les besoins du territoire, des populations et des professionnels. C’est la raison pour laquelle j’ai tenu à ce que la région maintienne la bonification de ses aides pour les collectivités qui font le choix du centre de santé public.

C’est donc aujourd’hui avec un grand plaisirs que je me joins à vous pour inaugurer le centre de santé Ambroise Croizat, cet illustre ministre communiste qui créa la sécurité sociale. A la libération, c’est bien dans une démarche constructive, rassemblant des hommes et des femmes de tous les horizons politiques, que s’était engagé le gouvernement, avec le souci d’établir une fois pour toutes, l’égalité d’accès aux soins pour tous.

75 ans plus tard, c’est la même démarche qui nous anime. Dans un contexte de montée inquiétante des déserts médicaux, doublée d’une explosion de la précarité, beaucoup de nos concitoyens ne se soigne plus, ou mal.

Le centre de santé va permettre d’initier la mise en place d’une réponse publique à cette problématique. Comme je dis toujours, les services publics, c’est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas ! Le centre de santé public, c’est la garantie de l’accès à un médecin pour ceux qui n’en ont plus !

Pour conclure, je ne peux que vous féliciter tout d’abord pour votre démarche, mais aussi vous incitez à poursuivre ce travail jusqu’à ce que plus un seul habitant de ce territoire ne soit privé d’accès aux soins. Puisque c’est la période, je pense que nous pouvons tous en formuler le voeux pour cette nouvelle année. Enfin, sachez que la région sera toujours à vos côtés pour qu’ensemble nous puissions atteindre cet objectif qui est à notre portée.

Merci à toutes et tous.