Exigeons de l’Etat les moyens nécessaires à l’accès aux soins pour tous !

Devant la préfecture de Cahors le 21 janvier dernier aux côtés des soignants pour réclamer des moyens pour la santé. Crédit photo: La Dépêche du midi

La santé est aujourd’hui la première préoccupation des français. Compétence de l’Etat, elle n’en reste pas moins un sujet brulant d’actualité pour toutes les collectivités. En tant qu’élus communistes nous portons l’idée d’une égalité d’accès aux soins pour tous. Au titre de l’aménagement du territoire, mais aussi face à un système de médecine générale libérale à bout de souffle, nous avons proposé à la majorité régionale de s’engager pour le soutien aux centres de santé publics (CSP), avec tout ce qu’ils impliquent en matière de salariat, d’accès aux soins et de maillage du territoire.

Le dispositif en place nous a permis d’accompagner les collectivités souhaitant créer des CSP, partout sur le territoire régional. La flexibilité et la capacité de répondre aux besoins d’un territoire ont permis aux CSP de séduire un grand nombre d’élus locaux et c’est cette dynamique que nous devons amplifier.

C’est l’objectif des propositions que nous avons faites lors des nombreux temps de travaux pour l’élaboration du Pacte Vert (Green New Deal) et de son plan régional santé. La Région va désormais amplifier son dispositif existant, mais surtout la promotion du service public de santé de proximité rendu par les centres de santé en labellisant ceux accompagnés par la Région, en faisant connaitre l’ensemble des accompagnements possibles et en promouvant le mode d’exercice salarié auprès des universités et ordres professionnels. En faisant adhérer la région à la fédération nationale des centres de santé, nous allons également travailler à renforcer le lien entre nos territoires et ce réseau national.

Gestionnaires des lycées et des établissements publics du secondaire, nous avons porté également notre attention sur la réduction des inégalités sociales de santé chez les jeunes. Le plan santé que nous allons adopter se fixe l’objectif plus large « de transformer les modes de vie, les habitudes et la perception des Occitans sur leur santé, et agir pour la prévention ».

Le nouvel appel à projet « Génération Santé » que nous lançons en ce début d’année vise justement à développer chez les jeunes les réflexes de prévention santé, mais surtout leurs compétences psychosociales dans la durée, pour qu’ils soient garants de leur santé, physique mais aussi sociale et mentale. Dans la continuité de nos actions déjà engagées, nous allons renforcer nos efforts sur les addictions, le bien-être, la santé-alimentation, la lutte contre les perturbateurs endocriniens, et la vie affective et sexuelle.

Malgré tout le travail et les efforts budgétaires consentis par la région sur le thème de la santé, le manque de moyens alloués par l’État au service public hospitalier, ainsi qu’à la santé publique demeure largement insuffisant. L’ensemble de nos populations sont impactées par cette gestion austéritaire.

La présidente Carole Delga s’est exprimée récemment sur une évolution de l’organisation du modèle de santé et de l’aménagement sanitaire territorial qui sont nécessaires aujourd’hui. Voilà un débat dans lequel les communistes auront à peser dans les années à venir. Rapprocher la gestion de la santé au plus près des territoires tout en exigeant de l’État les moyens nécessaires pour rétablir l’accès aux soins pour tous.

*Je vous invite à lire la tribune récente du Médecin Généraliste Eric May, syndicaliste de l’union syndicale des médecins de centres de santé, qui s’exprime pour une politique territoriale de santé en proximité avec la population. Cliquez ici pour lire l’article.