Épisode de gel. Le gouvernement doit être à la hauteur de la catastrophe !

Sollicitée par le mouvement de défense des exploitants familiaux (MODEF) du Lot à la suite de l’épisode de gel qui a fortement impacté les viticulteurs et arboriculteurs de notre région, je me suis rendu ce jour à Castelnau-Montratier pour témoigner de la solidarité du conseil régional avec le monde agricole, et particulièrement avec les exploitants familiaux.

Parmi tous les risques auxquels sont confrontés les paysans, l’aléa climatique est le plus incontrôlable. Les paysans font les frais d’importantes calamités mettant à mal pour beaucoup la pérennité de leur exploitation.

Je tiens à apporter tout mon soutien aux revendications du MODEF pour exiger du gouvernement une enveloppe qui soit à la hauteur de cette catastrophe d’une ampleur inédite. Celui-ci se targue de débloquer un fonds d’urgence d’un milliard d’euros alors que les dégâts provoqués par ce gel printanier sont colossaux et estimés à 4 milliards d’euros !

Alors qu’il débloque des milliards pour aider les plus grandes entreprises du CAC 40 face au Covid-19, les mesures annoncées pour compenser les pertes ne sont pas à la hauteur et ne permettront pas aux exploitants les plus fragiles de faire face.

Des solutions existent (prêt à taux zéro, année blanche sur les cotisations et emprunts, création d’une assurance mutuelle publique…), mais le gouvernement tourne les yeux !

Pour sa part, la Région, qui s’associe aux professionnels pour exiger un soutien de l’État à la hauteur, mobilisera 5 M€ pour tous les dossiers qui seront classés en « calamité agricole » et souhaite inscrire son intervention dans un cadre collectif, en partenariat avec l’ensemble des collectivités locales. Cette aide pourra être mobilisée selon deux principes, en complément des aides de l’État, mais aussi sous forme d’un soutien à la trésorerie et à la perte de revenu.


Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par e-mail des nouvelles publications.